Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Savoirs traditionnels > Le pointu & le pescadou > Les pêches traditionnelles & artisanales

Les pêches traditionnelles & artisanales

La palangre

Le quai principal de Sanary s’appelait jadis le quai des Palangriers : c’est dire l’importance de cette pratique.

Cette méthode de pêche ancestrale comprend des avançons régulièrement écartés et accrochés à une ligne mère, le tout méticuleusement rangé dans des paniers aux fins de conserver l’ordre indispensable à la bonne pose de la palangre.
Des sardines, des crevettes, des piades, des tentacules de poulpes … assurent l’appât.
La longueur des avançons, leurs espacements et la taille des hameçons dépendent du poisson recherché, des lieux de pêche, des profondeurs de pose, de l’époque.
Certains pointus étaient construits et adaptés à cette pêche, et en particulier l’étambot du pointu qui protégeait l’hélice pour éviter d’emmailler la palangre.
Les pointus Lou Philou et l’Espadon amarrés au port de Sanary en sont des exemples.

- Les rusquets

Ce sont des flotteurs de liège, d’un pan de diamètre, équipés de 3 à 4 avançons.
Ils sont appâtés avec du pain et destinés à prendre les poissons blancs de surface, comme l’oblade et le mulet ; cette méthode était plus réservée aux amateurs.

La cueillette des oursins

JPEG - 77.7 ko
Oursin

La cueillette des oursins durant les mois en « R » à Sanary

JPEG - 132 ko
Champ de posidonies

De l’amateur au professionnel, avant la capture en apnée, tous pratiquaient le même mode de pêche :
les pescadous sur leurs pointus, le corps penché hors du bateau, le poitrail appuyé sur le franc bord, la tête dans la boîte.
Cette boîte, munie d’une vitre, permettait de bien voir le fond.
Le pêcheur équipé d’une longue grapette (outil à 3 dents à long manche) délogeait les échinodermes dans les rochers ou dans les prairies de posidonie. Il remplissait alors une épuisette lestée reposant au fond de la mer et reliée au bateau par un bout.

Cette cueillette n’était pas qu’un simple ramassage, mais constituait une vraie pratique de pêche :

  • d’abord épuisante, car elle faisait « monter le sang à la tête et gonfler la poitrine ».
  • puis technique, car il fallait que les oursins soient bien pleins et sans sable ; la connaissance des zones, des époques, de la météorologie passée, actuelle ou future s’avérait particulièrement indispensable.

Les oursins ainsi pêchés étaient soigneusement rangés dans des corbeilles en canisse, le bec en bas, pour éviter qu’ils ne se vident.
Le tout était abrité du soleil, sous un sac en toile de jute humidifié d’eau de mer (l’évaporation du sac mouillé assurait une climatisation naturelle de la pêche).

Cette pêche procurait aux pêcheurs un indéniable savoir sur la météorologie future. En effet, en observant le comportement de l’oursin, il pouvait prédire le temps prochain.

-* Quand l’oursin nage au sommet des branches de posidonie : le temps est et restera calme.

  • Quand l’oursin se déplace rapidement sur la roche à la recherche de l’abri : avis de tempête, (largade, léventade ou mistralade)
  • Quand l’oursin reste bien accroché dans l’anfractuosité du rocher ou au pied de l’herbier : le mauvais temps va durer.
  • Quand l’oursin tombe lourdement de la grapette dans le flet : cela veut dire qu’il est bien plein tout d’abord et qu’une vague de froid arrive, souvent en fin du mois de janvier d’ailleurs.
  • Enfin si l’oursin est vide : il fera certainement encore beau et chaud …

La culido deis oursin dins lei mes en « R » à Sanàri

JPEG - 132 ko
Champ de posidonies

Dòu pescaire au pescadou, avans la preso en apnèio,tòutei praticavon lou meme biais de pesca :

Lei pescadou sus sei pounchu,lou cors aclina defouaro dòu batèu ,lou pies apieja sus l’orle dòù batèu, la tèsto dins la bouito.

Aquelo bouito munido d’uno vitro , permetié de bèn vèire lou founs.
Lou pescadou equipa d’uno longo grapeto (òutis de tres dènt e d’un long aste) destraucavo lei equinouderme dins la roco o dins lei pradarié d’augo .Clafissié alor un salabre lesta pauva au founs de la mar e religa au batèu per uno coulomo.

Aquelo culido èro pas un simplo rabaido, mai èro un vertadié mestié de la pesco :
D’en proumié,acaplant,car fasié « monta lou sang à la testo e gounfla lei pousso »
Puei,teinique,que falié que leis oursin sièchon bèn plen e sènso sablo.
La couneissènço dei rode , deis epoco, de la meteroulougio passado , atualo vo futuro s’averavo particulieramen indspensable.
Leis oursin ansi pesca èro sougnousamen arrenja dins de banasto en canisso, lou béen bas ,pèr fin que si vuejon pas.

Lou tout èro apara dou souléu souto uno saco en telo de juto bagnado d’aigo de mar .
(l’esvapouracion de la saco bagnado asseguravo un atempourimen naturau de la pesco.
Aquelo pesco dounavo ei pescadou un sabié incountestable sus la meteroulougio futuro.
D’efèt, en espinchant lou bias de faire de l’oursin, poudien devina lou tèmps q’anavo rintra.

Quand l’oursin nedo au daut dei fueio d’augo , lou tèms es e restara siau.
Quand l’oursin boulego lèu sus la roco à la recerco d’uno sousto : marco de brefounié (largado,leventato, mistralado).

Quand l’oursin rèsto bèn rapega dins la rago d’un roucas o pèd de l’augo : lou marrit tèms va dura.

Quand l’oursin toumbo lourdamen de la grapeto dins l’arret : aco vou dire , d’en proumié , qu’es bèn plen, e qu’un règne de fre arribo, souvènt d’aiour à la fin d’où mes de janvié.

Enfin , se es vueja, fara de segur encaro bèn e caud.

Miquel LABARTHE d’où pounchou « La Clapassudo »

Traduit par JP PARALIEU pour l’Association Varoise des Etudes Provençales.
Traduction en dialecte de la région de Toulon en graphie Mistralienne

La pêche des araignées de mer : l’esquiniado

La pêche des araignées de mer assurait un complément de revenu ; elle se pratiquait autour de l’île du Rouveau. L’araignée repérée était capturée grâce à un cercle équipé d’un filet, le coup de main s’avérant indispensable !!
2 esquiniado pêchées : le patron rentrait souriant au port.




GIF - 8.8 ko
A
GIF - 10.1 ko
P
GIF - 9.4 ko
S

Portfolio

Araignée de mer Oblade Mulet

Site réalisé avec SPIP | Squelette BeeSpip

Mis à jour le mercredi 21 juin 2017