Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Les bateaux de l’association > Les pointus > San Antone

San Antone

San Antone

- 

IMG/mp3/SanAntone_mp3.mp3

- Pavillon

- Type : Pointu

- Construction : en 1962 par les chantiers Nobili d’Ajaccio.

- Caractéristiques :

  • longueur de la coque : 9,39 m
  • largeur : 2,85 m
  • jauge : -
  • gréement : latin, voile latine
  • moteur : -

- Patron

  • Jean HUET

- Amarrage : Port de Sanary (83)

- Détails

Le San Antone est une belle barque de 9m39 pour un maître-bau de 2m85. Il a été construit en 1962 par les chantiers Nobili d’Ajaccio pour Mr Noir, pêcheur de Galéria puis cédé à Mr Luciani.
Pendant une trentaine d’années, il a travaillé au filet et au casier (langouste).
Il était la plus grosse unité de Galeria et les pêcheurs de la flottille se retrouvaient souvent à son bord pour des moments de convivialité et y partager les repas.
Remplacé par une unité plus moderne, il se mourait sur une calle, sa coque retournée servant d’abri.

Le Club Nautique de Calvi l’a repéré, puis acquis en 1996, restauré en chantier de réinsertion et gréé en voile latine.
Il est devenu la figure emblématique de Calvi mais la section voiles latines du club s’est dissoute et l’état de la barque s’est peu à peu dégradé. Une courageuse tentative de sauvetage par les pompiers de Calvi l’avait mené sur un terrain vague. Le terrain a été vendu, et, sans une intervention rapide, le San Antone aurait été détruit car les pompiers avaient programmé un exercice au feu.
Informé par Thierry Pons de Aventure Pluriel, l’association de Cagnes à l’origine de la CaraMed, nous décidons de relever le défi et de le transporter dans nos montagnes pour lui offrir une nouvelle chance.

Nous osons à peine dévoiler les ambitions qui nous animent : le mener au mois de mai 2007 dans le Morbihan pour la semaine du Golfe et le ramener un jour à Calvi toutes voiles dehors.
Un petit 4x4, une grosse remorque, un gyrophare et un peu de chance, le passage de 5 cols et le "convoi large" arrive à Montclar en décembre 2006.
Pendant notre voyage en Corse, on s’active dans les Alpes-de Haute-Provence, au quartier de la Chapelle, à 1150m d’altitude, Yves coule une dalle pour le recevoir. Nous construisons un hangar pour l’abriter ; 2000 heures de travail de la part des adhérents de l’association seront nécessaires pour sa restauration.
Le bateau est vide et la structure, relativement saine, est fragile. Il n’y a plus un seul cordage mais nous récupérons arbre, antenne et voile. En janvier 2007, André, Jean, Michel, Philippe et les autres… se jettent dans la bataille : toutes les jambettes, cloisons, le plat-bord sont refaits, des varangues, une carlingue un pont en mélèze rajouté, puis tout le calfat, berceau, payol, changement partiel de 10 bordés, motorisation avec un vieux moteur avec 5 litres d’eau salée dans le carter... Guy réussi à le redémarrer... Des week-ends associatifs (Yves, Paul, les Colette, Bernadette, Nicole, Daniel, Lune, Valérie, Annie, Paul, Cécile, Stéphane, Fan...) sont organisés : on chante, on danse, mais les scies scient, les rabots rabotent, les fers à calfater résonnent et, au mois de mai, le San Antone est presque ressuscité pour son premier voyage vers l’océan...

Plein de projets naissent de cette acquisition :

Tout d’abord, le défi CaraMed : emmener le San Antone dans Golfe du Morbihan, au mois de mai 2007, cinq mois à peine après son acquisition... Une vingtaine de voiles latines, représentant la Provence et les régions méditerranéennes forment une caravane pour naviguer en flottille à la "Semaine du Golfe" qui rassemble plus de 800 voiliers traditionnels.
Lesté précipitamment de 800 kg de sable, sa mise à l’eau au Crouesty, est un suspense. Tout se passe bien, mais il faut profiter de la marée, les coefficients sont énormes, les derniers taquets ne sont pas encore fixés qu’il faut lâcher les amarres, le perkins cogne un peu mais propulse le San Antone à la poursuite du Monte Cristo des Pescadou de l’Estaque . Un beau temps breton, visibilité réduite, mer un peu formée, crachin, mais le vent de travers, nous invite à hisser la polacre ; nous coupons le moteur. Mais profitant de notre euphorie, la balise de la Jument se jette sur nous. "Moteur" hurle André, Guy se précipite mais la clef est attachée au cordon d’arrêt et le moteur reste silencieux et le coup de barre ne suffit pas à éviter le choc. Le plat bord explose, ainsi que le premier bordé mais le San Antone flotte .
Le moral est atteint mais nous rejoignons St Armel où l’accueil chaleureux des bretons, le cidre et la fête nous réconfortent. Toute la semaine, le San Antone accompagné de Flaminda et de la flotte de CaraMed sillonne le Golfe, accueillant une vingtaine de nos adhérents, des journalistes et des invités.
Le prix spécial du Golfe nous est attribué par la Fondation du Patrimoine Maritime et Fluvial (FPMF) présidé par Gérard D’Aboville pour cette restauration à la hussarde.
Ensuite le San Antone revient à Montclar pour réparation, il est remis à l’eau au lac de Serre-Ponçon pour Voiles d’en Haut 2007, la manifestation de gréements traditionnels qu’organise notre association, Rivages de Méditerranée, tous les deux ans ; il y navigue tout l’été.
En septembre 2007, le San Antone retrouve la Grande Bleue à Cagnes où, avec l’association Aventures Pluriel, il participe à des sorties Handisport. Le moteur, peu fiable est changé pour un perkins un peu plus récent.
Il fait des sorties associatives vers les Iles de Lerins et participe à plusieurs manifestations dont la "Mourrejade" de l’Estaque, les convoyages servant de formation pour les apprentis navigateurs.
.
En 2008 le San Antone est classé BIP (bateau d’intérêt patrimonial) par la FPMF. Il participe à la CaraMed 2008 de côte à côte et représente la Région Paca et les Alpes-de-Haute-Provence à Brest 2008 puis à Douarnenez (près de un million de visiteurs). Il rejoindra Marseille et Nice par l’océan et les canaux à la rencontre des associations de patrimoine maritime (Morbihan, Paimboeuf, Noirmoutier, la Rochelle, Oléron et les Sables d’Olonne, démâtage à Pauillac, les canaux, Agen, les canaux et le Rhone…)

En 2009, il est accueilli au quai d’honneur de Sanary qui devient son port d’attache et navigue dans les eaux Méditerranéennes. En 2010 à Sanary, le prix du patrimoine Jean-Noël Turcat de la Fondation du Patrimoine maritime et Fluvial présidé par Gérard D’Aboville est décerné à l’association pour ses actions, notamment la restauration et les navigations du San Antone et de Flaminda.

En 2010 le San Antone retrouve ses racines Corse et effectue avec la "CaraMed" le tour de l’île.
Les rêves esquissés le jour de décembre 2006 où le San Antone montait dans la calle du Bonaparte se réalisent.

Début juillet 2010, le San Antone navigue vers Villefranche en compagnie de la Bonne-Mère de l’Estaque pour rejoiundre la flotille de la Caramed. Puis c’est le départ vers l’île de beauté ; le San Antone, navigue toute une nuit au près bon plein. entre 5 et 6 nœuds. Au petit matin le phare de la Revellata guide l’équipage vers Calvi. Une merveilleuse traversée et une nuit blanche pour Manu, Philippe, Jacques et Jean.

Deux jours après, la CaraMed s’amourre à Galeria. Luc se précipite, il a travaillé plus de dix ans comme patron du San Antone. Il évoque avec émotion sa vie de travail à son bord, le tas de rouille qui servait de moteur qui tournait comme une horloge, les bonnes et mauvaises pêches... La sœur de Pierre-Jean Luciani nous apporte des anciennes cartes postales du port avec le Virginie - le San Antone s’était un moment appelé Virginie du prénom de la fille de Pierre-Jean, il porte les mêmes couleurs...

Et puis la flottille repart pour une superbe navigation vent arrière, toute voile dehors, en rase cailloux dans la réserve de la Scandola accompagné d’un garde du parc...
Ajaccio, Propriano, Bonifacio, les Iles Lavezzi, Maddalena, Porto-Vecchio, Taverna, Bastia, Elbe, Livorne, La Spezia, les Cinque Terres, Lericci, Pra, Celles, Livorne, Monte-Carlo, Menton ...autant d’étapes où une trentaine d’équipiers se succèdent à bord.

L’accueil par les associations italiennes, la fête au chantier de la Campanette de Cagnes et la participation pour clore cette grande virée au centenaire de l’association du Mourillon aux cotés des amis du Manchot, sont gravés dans nos mémoires.

Ces aventures ont été relatées par la presse dans de nombreux magazines évoquant les marins d’en haut de Rivages de Méditerranée.
L’année 2011 nous verra participer au Golfe du Morbihan et aux voiles du Léman mais avec Flaminda, une barquette de 24 pans transportable sur remorque. Evidemment le San Antone participe honorablement aux différentes manifestations de Sanary dont la St Nazaire…



GIF - 8.8 ko
A
GIF - 10.1 ko
P
GIF - 9.4 ko
S

Portfolio

Site réalisé avec SPIP | Squelette BeeSpip

Mis à jour le mardi 18 juillet 2017